Read the Latest News
6-01-2017
L’Association panafricaine des chirurgiens (APAC/PAAS), en collaboration avec la Commission de l’Union africaine, accueillera la Conférence internationale 2017 sur la chirurgie globale, du 1er au 3 février prochain, à Addis-Abeba. Selon les estimations, 70% de la population mondiale n’a pas accès aux soins chirurgicaux et à l’anesthésie dans les pays en voie de développement. Pour comprendre les contours de cette conférence internationale, nous avons rencontré le Professeur Hervé Yangni Angate.

Les Afriques : Pouvez-vous nous parler tout d’abord de l’APAC?


Hervé Yangni Angate : L’Association panafricaine des chirurgiens (APAC), ou Pan African Association of Surgeons (PAAS), a été fondée le 1er août 1995. C’est une organisation continentale africaine qui regroupe trois institutions africaines de formation universitaire des chirurgiens et disciplines affiliées à la chirurgie. Il s’agit du Collège ouest-africain des chirurgiens, le Collège des chirurgiens d’Afrique centrale, orientale et australe, le Collège des chirurgiens d’Afrique du Sud et l’Association des chirurgiens d’Afrique du Sud. 

L’APAC a pour mission d’identifier les problèmes chirurgicaux et de coordonner les programmes de formation et de recherche en chirurgie à travers le continent africain. 

Vous organisez du 1er au 3 février prochain une conférence des chirurgiens sous l’égide de l’Union africaine, pouvez-vous brièvement nous briefer sur le contenu de cet évènement?


Suite à la déclaration de l’Assemblée générale de la santé des Nations unies en mai 2015, la chirurgie et l’anesthésie ont été reconnues comme composantes essentielles des soins de santé primaires. Cette résolution est utile, car 5 milliards de personnes, soit 70% de la population mondiale, n’ont pas accès aux soins chirurgicaux et à l’anesthésie dans les pays en voie de développement. Ce constat s’avère être un frein à tout développement économique et social des pays à faibles ou modestes revenus. Aussi, l’APAC, en organisant cette conférence internationale, vise à contribuer à la mise en pratique efficace de ladite résolution en Afrique en collaboration avec tous les partenaires internationaux, tel est le contenu essentiel de cet évènement. 

Quel sera l’axe principal que vous allez discuter durant les 3 jours de la conférence à Addis-Abeba?


Partant donc de l’identification du contenu essentiel de cette conférence, nous comprenons que son axe principal est la mise en œuvre en Afrique de l’accès pour tous aux soins chirurgicaux. Autrement dit, l’implantation de la chirurgie globale en Afrique. 

La suite à lire dans le prochain numéro du magazine.

PROPOS RECUEILLIS PAR RODRIGUE FÉNELON MASSALA